AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Journée pluvieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
{& Eldohlien/ne
Sans Guilde
avatar
. Féminin . 37
. 07/12/2007

ID Eldohlien ( cliquez )
MessageSujet: Journée pluvieuse   Dim 9 Mar - 15:52

Sacrée journée…Saleté de journée plutôt. Il tombait une pluie torrentielle qui recouvrait les alentours, déjà que la température n’était pas très élevée, là, il faisait plus froid encore. Pourtant, la pluie semblait ne pas décontenancer l’elfe qui marchait d’un pas tranquille sur les pavés de la rue. Il n’avait même pas rabattu sa capuche sur sa tête donc, des gouttelettes tombaient de ses pointes de cheveux blonds. Complétement trempé, il observait les gens qui courraient à la recherche d’un abri et des enfants qui jouaient sous une gouttière que leurs mères réprimandaient sans méchanceté dans la voix. Un petit sourire presque invisible anima ses lèvres gelées alors que ses chaussures faisaient gicler l’eau sur le sol. Il portait un pantalon avec des protections argentées, jambières et autres, qui brillaient sous les quelques rayons du soleil, ainsi qu’une longue tunique immaculée par-dessus laquelle retombait une fine armure argentée ainsi qu’une cape toute aussi blanche. Aldaron faisait pratiquement « tâche » dans le paysage sombre de cette journée, trop blanc peut-être.
L’elfe avait dormi dans une cabane abandonnée dont le confort lui suffisait amplement car il lui trouvait un certain charme, construite avec des matériaux rudimentaires il y avait bien dormi. Seul petit problème, il s’était installé de façon à ce que le matin, à l’aube, quelques gouttes tombent sur son visage. Doux réveil n’est-ce pas ?! Puis il s’était levé, avait mangé quelques fruits avant de revêtir sa cape et de se trouver une clairière où il s’était entrainé même par temps de pluie. La journée avait ainsi passée tranquillement, sans rien de spécial pour une fois ! Puis il quitta la forêt et se rendit en ville.

Au bout de quelques instant, il releva la tête et aperçut l’enseigne d’un bar, il poussa la porte et pénétra à l’intérieur ou immédiatement il se réchauffa malgré qu’il soit trempé jusqu’aux os. Aldaron s’installa à une table près d’une des cheminées et retira sa cape qui étendit sur le dos d’une chaise afin qu’elle sèche. Il aperçut une demoiselle qui distrubuait par-ci par-là les chopes qu’elle tenait en équilibre sur son plateau. Elle le vit et s’approcha de lui avec un sourire commercial.


"Bonjour, que puis-je vous servir ? "

"Bonjour mademoiselle, quelque chose de fort si possible…n’importe quoi ! Merci. "

La jeune fille se retira et quelques minutes plus tard elle lui apporta un verre, il trempa les lèvres dans le liquide et reconnut le gout : du saké. Très bien. Il but quelques gorgées et plongea le regard dans la contemplation de la rue, en fait, il ne semblait pas vraiment présent comme si il pensait, seul.
Revenir en haut Aller en bas
{& Eldohlien/ne
Sans Guilde
avatar
. Féminin . 70
. 12/10/2007

ID Eldohlien ( cliquez )
MessageSujet: Re: Journée pluvieuse   Dim 16 Mar - 19:53

Il était vrai que la pluie n'enchantait pas Henné, elle qui raffolait habituellement du mauvais temps, de gris ,de noir et de la nuit. Mais l'eau, elle, n'entrait pas dans ses éléments favoris, et la succube préférait largement la chaleur du feu. Disons que la météo idéale selon son point de vue, était celle qui présageait l'orage, lorsque le temps était lourd et agréablement chaud, l'été...
C'est donc en arborant un visage maussade que la jeune femme marchait dans les rues sans but précis... Ou plutôt si, car son ventre venait d'émettre un gargouillement sonore. Il était temps de se mettre en chasse. Et c'était dans l'idée de trouver une proie, qu'Henné scrutait les alentours déserts et obscurs. Il était évident que personne n'avait eu l'idée de sortir afin de faire un tour, surtout en soirée.

Henné était habillée de noir, comme à son habitude. Une chemise d'homme portée avec désinvolture, légèrement entrouverte, habillait son buste, tandis qu'un pantalon noir moulant affinait sa silhouette. Elle portait de larges bottes, lourde, qui aurait pu briser un tibia à quiconque avait le malheur de l'approcher ou de la provoquer en cet instant pénible à supporter. Oui, la faim était douloureuse...
Une cape en cuir, longue, entourait ses épaules et émettait des bruissements au rythme d'un pas rapide.

La succube entra dans un bar. Il n'était pas rare, lors d'un temps pluvieux, que les petites gens viennent s'attrouper dans ce genre d'endroit. Et c'était ici que se trouvaient ces proies favorites, dont la chair était imbibée d'alcool.
Elle se léchait les babines d'avances.
Observant la salle d'un oeil affamé, elle fit mine de s'asseoir à une table, essayant d'enlever tout soupçons de mauvaise intention. Si bien qu'elle ne remarqua pas qu'un jeune homme était assise en face d'elle. Il avait l'air absent. Elle prit un malin plaisir à déranger ses pensées.

"Bonsoir, jeune homme. Puis-je savoir ce qui vous amènne, seul, à cette heure de la nuit ? L'alcool, peut être ?"

C'est alors qu'elle vit la serveuse qui se dirigeait vers elle.

"Vous désirez... ?"

La succube lui répondit sur le champs.

"Apportez moi une bouteille de saké"

Boire au goulot ne l'avait jamais ennuyée.
La jeune femme observa la serveuse s'en aller au comptoir. Elle était très apetissante, et son ventre serait en mesure de se satisfaire d'un petit bout de femme comme elle. Henné attendit patiemment son retour. Il aurait été facile de distinguer dans ses yeux à présent une lueur plus ou moins folle ; elle avait jeté son dévolu sur cette femme, la serveuse.
Lorsque sa proie revint à la table qu'elle partageait avec le jeune homme, et s'adresse à ce dernier

"Je reviens dans deux secondes, vous voulez bien ?"

A vrai dire, elle n'avait pas eu la peine d'attendre son accord, elle prit la serveuse par la main, et feignit de vouloir lui demander un itinéraire, dehors.
A peine étaient-elles sorties, et mises à l'abris des regards, Henné sortit un carte et montra un endroit au hasard.

"Pourriez vous m'indiquer le chemin qui mène à la côte ?"

La serveuse prit un air gêné. Henné ne savait pas si elle allait tenir encore longtemps devant cette chair fraîche.

"Eh bien a vrai dire, je ne sais trop, je n'ai jamais été bonne en géographie"

La succube fit semblant d'exprimer la consternation, mais changea bien vite et sur ses lèvres se dessinèrent un sourire malveillant.
La servant eut à peine le temps d'arquer un sourcil qu'Henné fendit sur elle, telle une flèche et la mordit au cou

"Ah oui ? Eh bien, peut être serez vous bonne tout court..."

Sur ce, elle mordit dans sa peau, et broyait sa chair.
En moins de deux, elle avait terminé son repas et avait lancé les restes du corps dans le canniveau qui se trouvait à proximité.
Cinq minutes a peine devaient s'être écoulées depuis sa sortie du bar.
Elle revint à sa table et décapsula la bouteille de saké. Elle observa le jeune homme. Mais ne lui dit rien. Elle avait complètement oublié de passer sa manche sur ses lèvres encore ensanglantées. Si jamais l'autre l'avait remarqué, elle ne voulait pas d'émeutes ou d'ennui. Et elle n'hésiterai pas à user de l'un de ses pouvoir, celui qui marchait habituellement sur les hommes. Mais elle ne voulait pas presser les choses, regardons d'abord si madame avait réussi son coup discrètement...

[J'adore, le sous titre du bar, c'est "venez boire un cou", je
crois qu'en loccurence, ca va très bien avec le début de ce rp xD]
Revenir en haut Aller en bas
{& Eldohlien/ne
Sans Guilde
avatar
. Féminin . 37
. 07/12/2007

ID Eldohlien ( cliquez )
MessageSujet: Re: Journée pluvieuse   Sam 5 Avr - 13:23

[vraiment désolé pour l'attente =S]

Son âme, son esprit, son cœur était ailleurs. Mais son corps était bel est bien là, réel et déposé, avec une grâce que seul les elfes possédaient, sur ce banc crasseux d’un bar de voyageurs ou de piliers de bars en déroute…
Soudain, sa main vînt effleurer sa longue chevelure blonde afin que quelques cheveux ne retombent pas devant ses yeux cristallins. Les flammes qui émanaient de la cheminée léchaient avec gourmandise le dos encore mouillé d’Aldaron. Il ne savait pas où était passé son serpent, ou du moins, son compagnon, mais qu’importe, ils se retrouvaient toujours où qu’ils soient.

Au bout de quelques minutes, pendant lesquelles il n’avait pas quitté ses pensées, une jeune femme au physique mystérieux prit place en face de lui, le dérangeant quelque peu pendant sa réflexion. L’inconnue prit la parole, en lui demandant ce qu’il faisait là, à vrai dire, lui-même n’en savait rien. L’elfe la détailla de son regard profond, décelant chaque détail du visage de la jeune femme. Il ne savait pas pourquoi, mais elle ne lui inspirait pas confiance. Lentement, il se retourna vers et lui fit face, une longue mèche blonde retombant sur son épaule.


« Bonsoir. Seul Gaïa le sait…le destin mène mes pas et les vôtres sont parvenues à ma table, à mon tour, je vous pose cette question, pourquoi ? »

Au même instant, la serveuse revînt et demanda à l’étrangère ce qu’elle désirait. Celle-ci commanda une bouteille de saké, un fin sourire presque invisible apparut sur les lèvres d’Aldaron. Une telle soif était-elle convenable ?
Lorsque la serveuse fit demi-tour, l’elfe décela quelque chose d’étrange dans le regard que la jeune femme portait sur elle de…la faim ?! Fronçant légèrement les sourcils, il devînt un peu plus méfiant qu’il ne l’était déjà.

Quelques instants plus tard, elle s’éclipsa en compagnie de cette serveuse d’un pas impatient, impatient et affamé… Qui était-elle ou plutôt qu’était-elle ?
Plusieurs minutes s’écoulèrent lorsqu’elle revînt, prenant de nouveau place en face de lui. Seulement un détail de plus la trahit, ses lèvres étaient couvertes de sang… Une vampire ? Impossible, sa peau était bien trop foncée et son physique ne ressemblait en rien à cette race. Son inintelligence l’agaçait, il devait savoir…Et la prendre la main dans le sac.


« Peut-être auriez-vous besoin d’une serviette, votre repas a laissé une élégante marque rouge sur vos lèvres… »

De cette phrase, il lui montrait qu’l avait compris son petit manège. Sans gestes brusques, il déposa lentement sa main sur le pommeau d’un de ses saïs et se prépara psychologiquement à attaquer avec ses pouvoirs, au cas où...

« J’espère pour vous que cette innocente était à votre goût… Seulement, elle n’a pas du se défendre bien longtemps…Comment dois-je prendre cela ? De la lâcheté ou bien une sorte de ruse que je ne connais pas encore ? »

Etait-il allé un peu trop loin ? Il ne le savait, seule la suite des évènements le lui révèlerait. Son visage resta impassible, comme d’habitude. De sa seconde main, celle qui n’était pas posée sur son saï, il prit son verre et en but deux gorgées tandis que ses yeux bleus étaient fixés dans le regard de la meurtrière qui se trouvait en face de lui…
Revenir en haut Aller en bas
{& Eldohlien/ne
Sans Guilde
avatar
. Féminin . 70
. 12/10/2007

ID Eldohlien ( cliquez )
MessageSujet: Re: Journée pluvieuse   Jeu 10 Avr - 18:24

L'homme n'avait pas vraiment l'air de savoir ce qui l'amennait. A vrai dire, Henné non plus, et elle fut piégée lorsqu'il lui retourna sa question. Elle la contourna aisément en s'éclipsant avec la serveuse, elle ne daigna pas répondre. Peut être que la réponse aurait pu le concerner, puisque elle était venu le déranger, mais après tout, que pouvait-elle bien faire de ce genre d'homme, partisan de la lumière ? En effet, elle avait remarqué dans son attitude un soupçon d'un je-ne-sais-quoi qui laissait penser à un éventuel camp. De plus, ses cheveux blonds et ses yeux clairs étaient un mélange trop parfait pour être celui d'un être noir. Elle ne s'était pas trompée sur son compte lorsqu'elle le vit, lentement, porter sa main à son arme à son retour. Mais elle ne nota pas, et porta la bouteille de saké à ses lèvres avant d'avaler deux ou trois gorgées. L'alcool lui réchauffa la gorge et lui laissa un agréable gout sur le palais.

La remarque de son interlocuteur la fit rire. Elle s'essuya du revers de sa main et le porta à bouche pour se délecter du reste de sang. Elle le provoquait, lui montrait qu'avoir été découverte ne la gênait en aucun cas et qu'elle pouvait très bien aller plus loin dans son jeu.
Cependant, elle était totalement repue, et il n'avait aucun besoin de s'inquiéter. Sauf s'il osait donner une suite à sa main posée sur l'arme.

"Ceci n'est ni de la lâcheté, ni de la ruse. C'est le règne animal; les faibles meurent et nourissent les plus forts. En l'occurence, ce que vous apellez l'innocence peut en effet être considéré comme une faiblesse. Je suis sûre que vous avez déjà tué, au moins une fois pour vous nourrir. Moi, c'est la même chose, sauf que nos habitudes alimentaires divergent peut être un peu. "

Elle marqua une pause pendant la quelle elle voulut prolonger le gout de saké qui lui était resté en bouche.
Elle reprit ensuite.

"Mais... oui, elle était très bonne, la chair était tendre et agréable. Mais je suppose que vous n'êtes pas friands de détails..."

La succube reposa son regard sur le saï que tenait l'homme. Devait-elle prendre ça comme de la peur ? Ce que les gens ne connaissent pas fait peur. Devait-elle en déduire qu'elle restait un mystère pour lui ? Elle décida d'éclaircir un peu l'ombre qui planait sur la jeune femme, et en même temps, tout du moins elle l'espérait, sur cette personne jusque là inconnue, qui siégait sur un misérable banc de bar.

"Au fait, moi c'est Henné O'Klein, je peux sans doute me permettre de me demander à qui je parle ?"

La bouteille de saké qu'elle avait en main avait déjà été vidée d'un quart. Etant un alcool fort, qui agissait plutôt rapidement, ses pupilles commençaient à se dilater. Mais est ce que ses yeux noirs laisseraient à l'homme le loisir de l'apercevoir ?
Cependant, la succube tenait assez bien l'alcool. Il n'avait donc pas vraiment de soucis à se faire sur l'intelligence de leur conversation à venir.

[Désolée, pas beaucoup d'inspiration xD On est dans un bar en même temps, je suppose que si on fait autre chose après ça je pourrais tenir le coup, et toi aussi, parce que là...xD j'ai pas l'impression que mon post soit très inspirant :s ]
Revenir en haut Aller en bas
{& Eldohlien/ne
Sans Guilde
avatar
. Féminin . 37
. 07/12/2007

ID Eldohlien ( cliquez )
MessageSujet: Re: Journée pluvieuse   Dim 13 Avr - 10:52

[J’avoue que je n’ai pas beaucoup d’inspi ^^ Mais on va partir en petit trip xD j’invente juste un pitit truc tu me diras si ça te gène !]

Le règne animal…Oui, c’était une façon de voir les choses, mais pas pour lui…Elle s’en était prise à une innocente qui ne savait pas ce qui l’attendait dans le coin de la rue ni ce qui se cachait dans la tête de la jeune femme. Elle s’amusait à le provoquer, elle essuya lentement le sang de ses lèvres et se délecta du reste du sang. Mais cela ne touchait pas du tout l’elfe qui avait comme habitude de ne jamais extérioriser ses émotions et ce qu’il pensait. Cette qualité avait d’ailleurs la faculté d’énerver souvent ses interlocuteurs, mais pour lui c’était une bonne façon de connaître les étrangers sans se dévoiler outre mesure. Il termina son verre de saké, ce qui ne pouvait pas vraiment lui faire de l’effet, même si l’alcool était tout de même assez fort. Il tenait assez bien à l’alcool.
L’inconnue répondit à ses questions, même si celles-ci ne demandaient pas vraiment de réponses. Son repas avait été plus qu’agréable à première vu …


« En effet, les détails ne m’intéressent pas plus que cela… »

Aucun trait de son visage n’avait daigné bouger, afficher quelque chose. Seuls ses yeux semblaient extrêmement mobiles comme si ils observaient chaque détail de la pièce tout en suivant la conversation. Chaque son qui dévoilait un peu plus les pensées de la jeune femme, qu’il soit plus aigu, plus grave, plus intriguant, il le relevait. Elle se présenta la première, elle se prénommait Henné O’ Klein, il trouvait ce nom bien trop élégant pour cette prédatrice…Mais il n’en dit rien.

« Je me nomme Aldaron… »

Cette phrase fut courte, d’une voix mélodieuse il avait prononcé son prénom. Pourtant, il ne se rappelait plus de son nom après plus de 100 ans qu’il foulait cette pauvre Terre… Son nom se traduisait en « protecteur des arbres » dans sa langue mais ceci n’est qu’un détail… Il aperçut que la bouteille de saké d’Henné avait été vidée d’un quart. Un léger sourire étira ses lèvres, juste ses lèvres…Le reste de son visage ne changea pas.

« Il me semble, que ma question n’a pas reçu une quelconque réponse…Pourquoi êtes-vous… »

Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase. Un homme vêtu d’une armure reconnaissable s’approcha avec agressivité, son épée prête à embrocher Henné. L’elfe s’interposa, coinçant la lame du garde de la ville entre deux branches d’un de ses saïs, il fit voler l’épée de son adversaire. Au même moment, il aperçut d’autres gardes qui entraient dans le bar après avoir entendu les cris des clients de la boutique.
Sans attendre, Aldaron attrapa Henné par le bras et sauta par la fenêtre, brisant le verre de son épaule. Heureusement qu’il portait sa côte de maille ! Il tenait toujours fermement la jeune femme et se mit à courir dans la rue. Il put entendre derrière lui la voix d’un garde :


« Cette femme est en état d’arrestation ! Arrêtez-la ! Elle a commis un crime il y a deux jours ! »

L’elfe se tourna vers la succube, un air de reproche zébra ses pupilles.

« Encore ! »

Il finit par la lâcher, si elle voulait le suivre, elle le suivrait. Au bout de quelques minutes, il tourna dans une allée et se retrouva sur une sorte de petite place où se tenait un petite marché. Derrière eux, les gardes, au nombre de quatre, les suivaient toujours. Il dégaina son second saï et fit face à ses adversaires. Avec la légendaire grâce et agilité des elfes, le combat s’engagea. Son corps se mouvait avec exactitude, comme si chacun de ses membres connaissaient ce qu’il devait faire. Il para les coups d’épées de ses deux adversaires. Il aperçut les deux autres se ruer sur Henné. Elle se débrouillerait, pour le moment il était occupé !
Le combat faisait rage, il sauta sur une étale de fruits afin d’être en hauteur par rapport aux gardes, son saï blessa l’un d’eux à l’épaule. Il ne les tuerait pas, bien-entendu…Sauf si sa vie était réellement en danger. Puis quelques secondes plus tard, son second saï vola dans les aires et atterrit dans une pastèque qui avait roulée un peu plus loin. Le gros garde s’esclaffa :


« On se sent moins malin maintenant ! »

« A vrai dire, si vous étiez malin vous n’aurez pas autant mangé dans votre jeunesse… »

La réplique sembla touché son ennemi qui s’énerva plus qu’il ne l’était. Le combat reprit. L’elfe n’arrivait pas à se débarrasser d’un des gardes et ça commençait à l’agacer sérieusement. Soudainement, il disparut, il se servait de son pouvoir d’invisibilité. Les gardes ne bougèrent plus, aux aguets. Mais au milieu du brouhaha, ils ne pouvaient rien entendre, de plus l’elfe était discret. Soudain, une seconde pastèque se mit à voler dans les airs et atterrit sur le crâne dégarnit du garde le plus mince qui se retrouva par terre, assommé pour un bon moment. Aldaron redevînt normal mais ne fut pas assez longtemps sur ses gardes et sentit l’épée du garde s’enfoncer dans son flanc gauche, la lame grinçant presque au contact d’une de ses côtes. Surpris, il ne réagit pas immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
{& Eldohlien/ne
Sans Guilde
avatar
. Féminin . 70
. 12/10/2007

ID Eldohlien ( cliquez )
MessageSujet: Re: Journée pluvieuse   Dim 13 Avr - 18:24

[Nan t'inquiète ! Ca va être marrant xD ]

Aldaron... Un nom qui sonnait réellement elfique, et qui ne fit que confirmer les suppositions d'Henné. Cet homme était donc un être bénéfique...
Elle trouvait étrange que le visage de l'elfe n'exprime rien de particulier. C'était une facade, derrière la quelle se cachait une multitude de pensées, elle en était sûre. Mais ce ne la dérangeait pas plus que ça. A vrai dire, leur conversation ne lui avait pas réellement permi une réaction quelconque. En dépit de la joie ou de la méchanceté, le dégout aurait peut être pu se lire sur son visage. Mais il n'en fut rien, malgré que la théorie de la succube sur le règne animal fut expliquée de manière assez personelle.
Elle ne nota pas le léger sourire qui s'esquissa sur ses lèvres lorsqu'il aperçu la bouteille de saké, déjà vidée de son quart. Elle avait beau ne pas tenir l'alcool, elle n'était pas devenue bebête pour autant. En effet, ses états d'ivresse étaient toujours très discrets. Seul sont esprit avait pour l'habitude de flotter, ses pas, eux, restaient assurés. Alors elle n'aurait eu aucun mal à rester intelligible et normale lorsqu'une minuscule euphorie commençait à apparaitre. Le tout était juste de ne lui céder que le petit doigt...

Elle fut rapellée à l'ordre par Aldaron. Oui... Elle n'avait pas répondu à sa question. Heureusement, une présence derrière elle vint la "sauver". Quoique... Cette dernière lui voulait manifestement plus de mal que de bien. En effet, elle n'eut pas le temps de bouger qu'Aldaron dégaina son arme, qui était restée coincée sous sa main jusqu'à présent. Quelques cris fusèrent aux alentours de la pièce. Mais la succube n'eut pas le temps de réagir, elle se sentit tirée par le bras. Ses jambes suivaient l'elfe sans se poser de question. De toute façon, lorsque sa vie était en danger, peu importait ceux qui l'accompagnaient, le lieu où elle était, elle sauvait sa peau.
Lorsqu'elle entendit la phrase que le garde lança derrière eux, elle marmonna pour elle même.

"Quels pots de colle, ceux là !"

Puis Aldaron lui lanca un regard de reproche.

"Quoi ? Je suis sûre qu'à ma place vous ne vous laisseriez pas mourir de faim..."

L'elfe l'avait lâchée, et faisait face maintenant à deux adversaires de taille. Henné quant à elle fut assaillie par deux autres gardes. La tâche allait être beaucoup plus aisée pour elle que pour Aldaron. En effet, elle ne feigna pas dégainer son arme, de toute façon elle était mauvaise pour ça, mais déploya l'un des fameux pouvoir que possédait sa race. Celui de séduire quiconque l'approchait lorsqu'elles le voulaient.
Dès que les deux gardes approchèrent dans le périmètre qu'elle avait fixé, tous deux se fondirent en louanges, dévorant la succube des yeux. Elle savait très bien qu'ils n'auraient surement pas agit de la sorte si elle n'avait pas eu ce talent. En temps normal, son physique étrange et ses yeux charbonneux étaient trop mystérieux pour séduire quiconque.
En prévision, elle gardait ses mains sur ses deux poignards, soigneusement rangés à sa ceinture, mais elle avait déjà prévu ce qui arriverait. Ne supportant pas la compétition, les deux gardes se regardaient de manière farouche et cruelle. Ils ne pouvaient être deux à séduire Henné, impossible. L'un d'eux attaqua en premier, et fondit sur l'autre à une vitesse hallucinante. D'autant plus hallucinante qu'il était corpulant. Le sang ne tarda pas couler.
Mais un contre temps vint remettre en question les facilités qu'elle déployait dans sa tâche de meurtrière. Elle entendit un bruit qu'elle connaissait, celui de la lâme qui fend le corps, qui se fraye un passage entre la chair... Elle aurait espéré que ce soit le garde dont s'occupait Aldaron. Mais non. Mince ! Ils commençaient seulement à s'amuser. Mais peut importe, elle ne pouvait pas le laisser dans cet état. Son altruisme fit surface et elle envoya balader le coupable d'une flamme dans le visage, qui ne tarderait pas à se propager sur ses vêtements, vu le manque d'eau aux alentours. Il n'avait pas prévu l'arrivée d'Henné.
Elle retira l'épée du flanc d'Aldaron. Ce dernier semblait mal en point, mais il respirait toujours; le coeur n'avait pas été touché. La succube usa d'une méthode peut agréable, mais efficace. Elle sortit son poignard et il devint presque rouge lorsqu'elle le chauffa à l'aide d'une flamme qu'elle soufflait. Elle aposa la lame sur la peau meurtrie de l'elfe. Il ne sentirait pas grand chose étant un peu dans les vappes. Elle retira son poignard, le sang avait coagulé rapidement. Cependant, un problème persistait. Comment allait-elle s'y prendre pour remédier aux blessures intérieures du corps d'Aldaron... Elle n'eut pas réellement le temps de répondre à cette question, que les deux gardes en train de se battre plus loin arrivèrent. Le charme avait été rompu lorsque Henné était partie...

"Tu nous a vraiment pris pour plus bêtes que l'on est hein ?"

Henné avait un seul avantage. Elle n'était pas blessée contrairement aux deux autres. Cependant, elle avait l'elfe à sa charge, ce qui représentait un handicape en soi.
Elle choisi de nouveau la facilité et les endormis tous deux dans un cauchemard. Ils s'écroulèrent par terre endormis. La succube n'avait pas beaucoup de temps. De plus, ce pouvoir, elle ne le métrisait pas parfaitement et elle doutait de la fiabilité et de la crédibilité des mauvais rêves qu'elle allait leur infliger. Elle choisi finalement quelque chose de pas très contraignant à gérer et les laissa s'imaginer qu'ils tombaient dans un vide infini et dont les paroies furent léchées de flammes.
Elle reprit sa méditation, puis eu une illumination. Elle savait copier le pouvoir d'un autre être. Aldaron était un elfe, et elle savait qu'ils avaient un pouvoir leur permettant de se soigner.
La succube lui emprunta cette faculté et posa ses mains sur l'endroit meurtri par l'épée. Une étrange sensation se dégagea de sa paume. C'était la première fois qu'elle usait de ce genre de pouvoir. Au bout de quelques minutes, elle supposa qu'il était plus ou moins guéri. Il pourrait arranger son travail lui même lorsqu'il aura reprit connaissance.
Elle entendit les corps des gardes remuer derrière elle. Elle n'avait pas le temps de fuir. Elle entreprit de mettre l'elfe sur son dos. Elle ne tiendrait pas longtemps étant elle même plus mince que musclée, mais elle aurait le temps de faire diversion. Grâce au contrôle des ombres, Henné arborait maintenant une cape lui recouvrant soigneusement le visage et surtout Aldaron qu'elle transportait dans son dos. Elle était assez ample pour que l'homme donne à son dos un air réellement bosse, et le poid qu'elle avait sur les épaules lui donna une démarche claudicante. On aurait réellement dis une vieille dame, un peu douteuse tout de même.
Elle se dirigea vers le bout d'une allée et entendit derrière elle.

"Où est ce qu'ils sont passés ces deux là ? On va se faire tabasser par le patron !"

La succube esquissa un sourire et tourna dans une rue sombre, effet accentué par la nuit.
Elle ne retira pas tout de suite sa cape au cas où mais laissa Aldaron tomber sur le sol, avec un léger manque de délicatesse. Elle aussi était épuisée.
Elle vit les gardes aller tout droit sans les remarquer tapis dans la ruelle qui croisait celle où ils se battaient un instant auparavant. Elle jugea donc que la voie était libre.
Revenir en haut Aller en bas
{& Eldohlien/ne
Sans Guilde
avatar
. Féminin . 37
. 07/12/2007

ID Eldohlien ( cliquez )
MessageSujet: Re: Journée pluvieuse   Lun 14 Avr - 8:50

Les yeux bien ouverts, il sentait la lame s’enfonçait dans son flanc avec une grimace sur le visage, il tomba sur le sol et repris ses esprits doucement, légèrement dans les vapes tout de même. Son regard s’embua d’une légère brume, il résista, il ne voulait pas tomber dans les pommes. Comment avait-il fait pour se faire avoir dans la sorte ? Lui…membre de l’armée elfique…Cela faisait trop longtemps qu’il se s’était pas battu. Il observait à moitié le pouvoir de la succube qui agissait sur les deux gardes qui s’entretuaient quelques secondes plus tard.
Aldaron aperçut une chevelure noire se pencher sur lui et sentit l’épée faire le chemin inverse dans son corps. Puis l’arme brulante de Henné cicatrisa sa blessure. Instinctivement il se mordit la lèvre et ne dit mot malgré la brulure.

Les gardes revinrent à l’attaque, il fallait qu’il se relève, mais n’y parvint pas. Etant trop sonné pour le moment. Les gardes s’évanouirent, il ne connaissait pas ce pouvoir ! Quel était-il ? La succube s’approcha de nouveau de lui, il leva les yeux vers elle, un léger filet de sang coulant le long de sa lèvre inférieure après l’avoir mordue. Il devina ensuite les faits et gestes de la jeune femme, elle copia son pouvoir de guérison que tous les elfes possédaient et guérit en profondeur sa blessure plus ou moins car elle n’avait pas vraiment d’expérience mais c’était déjà mieux qu’auparavant ! Il se sentit soudain soulever et Henné le posa sur son dos, il put s’apercevoir que les genoux de la jeune femme s’étaient abaissés, il n’était pas très léger tout de même… Il voulut l’aider et se servit de son pouvoir d’invisibilité en étant à son contact, elle disparut avec lui au moment où elle pénétra dans une ruelle en retrait de la bataille et où la lumière empêchait de voir correctement. Henné le laissa glisser sur le sol dans un bruit mat. Il attendit quelques secondes et se mit à tousser avant de se relever comme il put. La douleur était plus ou moins partie, c’était déjà cela. Il jeta un œil à la jeune femme, elle semblait fatiguée mais pas blessée, tant mieux.

Aldaron patienta de nouveaux quelques minutes afin de reprendre l’ensemble de ses esprits et déposa sa main sur son torse afin de finir le travail d’Henné, il poussa un léger soupir de soulagement, puis il quitta sa côte de mail ainsi que sa tunique pour observer les dégâts. Il n’y avait rien de très grave, une nouvelle cicatrice barrait son torse, mais cela ne le dérangeait pas. L’elfe avait l’habitude de ce genre de blessure et il avait connu pire comme blessure mais cette défaite avait touché son égo tout de même, il avait l’impression de paraître pour un débutant… Il s’assit contre une caisse de bois et leva les yeux vers la succube, il savait à présent sa race car il avait reconnu son pouvoir, il préférait ne pas trop l’énerver à cause de cela ce qui le fit légèrement sourire.


« Nous pouvons dire que nous sommes quittes à présents… »

L’elfe fit une pause avant de reprendre rapidement.

« Merci. »

Il n’aimait pas vraiment les effusions de remerciements et tout le tremblement sauf quand cela était vraiment nécessaire mais il trouvait qu’il l’avait sauvé une fois et elle avait fait de même avec lui : c’était réglé.
Il repassa sa tunique puis sa côte de maille, il faisait froid tout de même et il avait besoin d’une bonne douche ou d’un bain afin de se remettre de ces émotions, l’auberge et un bon lit seraient les bienvenues ainsi qu’un bon repas.


« Vous avez un endroit où dormir ? »

Il se releva et passa la tête dans la rue où l’affrontement avait eu lieu. Une liane sortit de nulle part s’engouffra sur la place, attrapa les deux saïs du jeune homme et les ramena à leur propriétaire, il préférait ne pas sortir par ce côté-là de la rue. Les gardes avaient dut placer des hommes afin de les coincer, ils devaient être prudents.

« Je vais aller à l’auberge pour la nuit… si vous voulez m’accompagner, pas de problèmes. Seulement ne pensez pas à ce que je sois votre dessert ! »
Revenir en haut Aller en bas
{& Eldohlien/ne
Sans Guilde
avatar
. Féminin . 70
. 12/10/2007

ID Eldohlien ( cliquez )
MessageSujet: Re: Journée pluvieuse   Lun 14 Avr - 19:18

Tandis qu'Henné reprenait ses esprits, Aldaron semblait faire de même. Elle remarqua à peine lorsqu'il se releva, montrant que le fruit de son travail fait au milieu de la panique avait tout de même marché. Pas complètement cependant. Il était vrai qu'un elfe était plus apte à guérir qu'une succube avec une pâle imitation. Elle remarqua de nombreuses cicatrices sur son torse. Il avait du recevoir. Comme quoi, n'importe qui, même un elfe était capable de violences.
Aldaron se mit à parler. C'était un bon signe.
Oui... ils étaient quittes. En y repensant, Henné n'aurait sans doute rien fait si elle n'avait pas eu de dette à payer. Il ne fallait pas oublier que l'atruisme dont elle avait fait preuve, n'était pas une qualité débordante et flagrante chez elle.
Puis alors vint ce que la succube redoutait: il la remercia. Question de politesse, oui. Mais cela montrait par dessus tout à Henné qu'elle avait fait quelque chose de plaisant. Ce qui était tout à fait contre nature si l'on sortait du domaine charnel.
Henné ne répondit pas. Aldaron aura sans doute deviné qu'en tant qu'être mauvais, c'était une réelle faveur qu'elle lui avait faite, et elle ne voulait pas qu'on le lui rapelle. Non pas qu'elle ai quelque chose contre cet homme, si ce n'était son camp, mais cela devenait assez minime après ce genre d'épopée.

Il faisait nuit, et jusqu'à maintenant, les derniers évènements l'avait tenue éveillée. Ce fut l'elfe qui souleva le problème en premier. A vrai dire, l'endroit où elle dormait, elle ne s'était jamais posé la question. C'était quand elle voulait, où elle voulait et éventuellement avec qui elle voulait...

"J'ai l'habitude des troncs d'arbres et des parterres mousseux, mais ce soir, une bonne douche, dans une vraie chambre avec un bon lit, ce ne serait pas de refus."

Adossée contre le mur, elle avait parlé tout en regardant la façade en face. Elle émit un rire et tourna lassement sa tête vers Aldaron et dit sur le ton de la plaisanterie.

"Je crois avoir assez mangé pour aujourd'hui, et vous savez... Vous êtes assez caloriques, vous, les humains"

Puis elle marqua une pause de quelques secondes avant de reprendre.

"Puis je ne prendrais surement pas le risque de faire poursuivre par quatres autres balourds une seconde fois. Cela vous va comme arguments ?"

Elle sauta alors sur ses pieds et alla au bout de la ruelle, en direction de l'allée principale. Elle ne se risqua pas à vérifier si les gardes étaient encore là, puisque si c'était le cas, elle aurait de grandes chances de se faire repérer. La succube eut juste à tendre l'oreille pour entendre deux hommes rouspéter.

"-Fiou... Moi j'ai une seule envie, c'est rentrer dormir chez ma mère.
-Pff, tu plaisantes. Moi c'est d'autre chose que j'ai envie ce soir chez moi, et quelque chose de bien plus interessant que ton lit vide chez ta maman. Puis au lieu de ça, je suis en train de chercher deux putains de cons disparus je ne sais où..."

Les deux "putains de cons" en question ne pouvaient être autres que nos deux compères. Henné réprima un sourire. Ce n'était pas eux qui allaient s'embêter à parler correctement. Cependant, elle n'empêcha pas une mine de dégout d'apparaitre sur son visage en imaginant la pauvre femme, ou le pauvre homme qui sait ?, devoir subir les envies charnelles du garde.
Elle retourna voir Aldaron.

"Ils sont bien là... Je n'ai aucun pouvoir me permettant de sortir ici sans soucis. Vous pourriez m'en proposer un ?"

Elle aurait pu se fondre dans les ombres, mais ne sachant pas où était l'auberge, elle se serait mal vue remonter à la surface et se cogner contre un mur ou surprendre un vieillard dans sa salle de bain. Mais si Aldaron avait la possibilité de se rendre invisible, de voler, ou un quelconque autre moyen, Henné pourrait s'efforcer de le copier.

[Dans le prochain Rp, tu peux jouer mon perso en disant qu'il copie ton pouvoir (d'invisibilité je suppose xD). Enfin voila =) Et je sais pas si tu veux aller directement à l'auberge en créant un nouveau topic ?]
Revenir en haut Aller en bas
{& Eldohlien/ne
Sans Guilde
avatar
. Féminin . 37
. 07/12/2007

ID Eldohlien ( cliquez )
MessageSujet: Re: Journée pluvieuse   Mar 15 Avr - 7:40

[okay =P j'ai répondu à l'auberge^^]
Revenir en haut Aller en bas



ID Eldohlien ( cliquez )
MessageSujet: Re: Journée pluvieuse   

Revenir en haut Aller en bas
 

Journée pluvieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
•Mhyateî Keíyh Eldohlia• :: ✖ Archive RP 2oo9 :: #~ L' Île centrale ~# :: ~¤ Le Bar du Cassyopé ¤~-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com