AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Another one is gone [pv Lilo Jazzilde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elyör Taesh
{& Eldohlien/ne
Sans Guilde
avatar
. Masculin . 56
. 20/06/2009

ID Eldohlien ( cliquez )

. Sweet Melody .
:
130/250  (130/250)
:
30/250  (30/250)
:
MessageSujet: Another one is gone [pv Lilo Jazzilde]   Sam 3 Avr - 15:37

Depuis d’interminables minutes le clocher d’une chapelle en bordure de la ville résonne d’un son grave et peu à peu le silence se fait dans le quartier. Un silence lourd, tendu mais respectueux pendant lequel le temps semble s’arrêter. Le ciel était déjà couvert depuis plusieurs heures mais c’est seulement à ce moment là que les nuages commencent à se déverser sur la ville en une fine pluie froide. Puis enfin, le bruit de sabots battant les dalles en pierre de l’avenue se fait entendre et l’on commence à voir le début de la procession. Elle est dirigée par un cheval noir, tirant derrière lui un charriot tout aussi noir dans lequel repose une boite en bois facilement reconnaissable. C’est vrai, la veille au soir s’était éteinte et il était temps d’apporter son corps dans sa dernière demeure. A priori toutes les connaissances du défunt étaient là et compte tenu du faible nombre, il ne devait pas être quelqu’un de très important. Tout juste y avait-il quelques couronnes de fleurs dans le corbillard afin d’entourer le cercueil. Au moins celui-ci avait eu la chance de pouvoir « s’offrir » ce dernier voyage. Pour d’autres, six planches et une fosse commune faisaient l’affaire…

Vint enfin le cortège duquel n’échappait aucun murmure, à peine retentissaient de temps en temps les sanglots de celle qui semblait être la veuve. Ce triste spectacle rappelait à tout le monde combien les humains étaient fragiles et leur vie éphémère. Puis, une fois que cela fut fini, peu à peu tout le monde retourna vaquer à ses occupations, pestant parfois contre cette pluie qui n’était pas vraiment de saison. Personne ne fit attention à la personne qui semblait pourtant suivre le cortège et qui pourtant n’avait rien d’une personne en deuil. Il portait un kimono vert et ses cheveux noirs volaient librement dans son dos, protégés de la pluie par un parapluie en papier vernit blanc. Un autre détail étrange était la façon dont il avait de tourner la tête de temps en temps, comme s’il écoutait le discours d’une personne marchant à ses côtés, alors qu’il était seul. Plus que cela, on sentait que rester auprès de lui nous rapprocherait un peu plus de la mort, comme s’il lui arrivait de la côtoyer. A dire vrai, cela n’était pas loin de la vérité et même s’il n’avait jamais croisé de squelette recouvert d’une bure noir c’était son travail de s’occuper des morts. Ombre. Même si vous en croisez plusieurs fois dans votre vie, vous ne comprenez leur rôle qu’une fois que celle-ci est arrivée à terme. Personnes ayant mit fin à leurs jours avant l’heure, elles avaient pour rôle d’accompagner les âmes pour leur dernier voyage.

« Ça va aller monsieur ? »

Murmure inaudible suivit après un court instant d’un hochement de tête. Comme répondant à une attente, il accéléra doucement le pas afin de rattraper le corbillard qui entrait maintenant dans le cimetière. Endroit lugubre malgré tous les efforts que le gardien semblait fournir afin de rendre les lieux plus en accord avec la notion de repos en paix. Il fallait dire que depuis le temps, l’endroit avait peu à peu regroupé des fantômes et même si on ne les voyait pas forcément, leur présence rendait l’atmosphère plus lourde. L’Ombre s’arrêta au pied d’un arbre, observant plus loin la procession se regrouper autour d’une tombe fraichement creusée tandis qu’une personne prononçait le dernier discours visant à réconforter le défunt comme ses proches. On fit ensuite descendre le cercueil dans sa dernière demeure et après avoir déposé quelques fleurs on jeta les premières poignées de terres puis on referma la fosse.

Les personnes restèrent encore un moment là puis, après avoir prononcé quelques mots de réconfort à destination de la veuve, s’en allèrent les uns après les autres. Puis il n’y eut plus personne. Excepté lui. Il resta un moment silencieux, puis se tourna vers celui que personne ne pouvait voir et qui venait d’être enterré.

« Il est temps de partir maintenant… »

Une brève réponse à laquelle il sourit tristement, il tendit ensuite sa main vers son interlocuteur. Celui-ci la saisit et après un court instant commença à se dissiper. Et disparaître définitivement de ce monde. Eylör resta un moment immobile, la main tendue dans le vide, se demandant une nouvelle fois pourquoi il faisait tout ça. Être condamné à « vivre » encore et toujours, côtoyer des morts en permanence et les accompagner sur un chemin dont on lui avait refusé l’accès des années auparavant. Puisqu’il avait voulu fuir ce monde, il devait maintenant y rester pour une durée qui lui était inconnue.

« Au moins celui-ci est partit en paix… »
Revenir en haut Aller en bas
Lilo Jazzil
{& Eldohlienne
Admin'
avatar
. Féminin . 1059
. 29/08/2007
. Álmos

ID Eldohlien ( cliquez )

. Sweet Melody .
:
200/250  (200/250)
:
125/250  (125/250)
:
MessageSujet: Re: Another one is gone [pv Lilo Jazzilde]   Lun 12 Avr - 15:01

    [Désolée pour l'attente !]

    Une ville. Si on lui avait dit il y a quelques années auparavant qu’elle se réfugierait dans une ville elle aurait rit. Elle avait toujours vécue en forêt comme une bonne elfe qu’elle était, et fuyait ces nids cosmopolites qu’étaient les villes. Seulement parfois la vie vous fait prendre de drôles de chemins. Voilà presque un an que Lilo arpentait les rues de la cité d'Eldohlia, elle n’arrivait toujours pas à s’y faire mais elle n’avait pas vraiment le choix car Eldohlia était la seule maison sûre qu’elle avait. Pour combien de temps…
    L’agitation environnante commençait à lui donner le tournis, la solitude et l’ennui commençaient à la ronger, elle décida alors de déambuler. Elle n’avait rien de mieux à faire. Il restait des endroits qu’elle n’avait pas encore vu, et surtout un où elle hésitait à mettre les pieds : le cimetière. Ma foi il faisait gris et commençait à pleuvioter, une journée parfaite pour aller un faire un tour dans ce havre de désolation. Sans trop de conviction elle se traina en direction du cimetière, en regardant autour d’elle constat que l’ambiance se détériorait à mesure qu’elle s’approchait du dit lieu. Lorsqu’elle arriva, un enterrement avait lieu, elle se mit à l’écart pour ne pas gêner la cérémonie et entama sa visite.

    Des tombes, des tombes, un caveau, des tombes, des racines et cette odeur nauséabonde. Ouaip…le cimetière ne sera pas son lieu de prédilection. Ce qui était amusant c’était que le cimetière n’était pas uniforme, comme la ville à laquelle il appartenait. Tous types de gens, de la race à la richesse vivaient et mourraient ici et c’était amusant de voir que de quelques espèces que l’on vienne on finisse tous pareil : entre six planches. Elle sourit à cette pensée bien que ce ne soit pas le sujet le plus fun du monde c’est intéressant de le constater. Elle perdit son sourire en passant devant une tombe où l’épitaphe disait que la personne enterrée ici était un elfe. Elle s’arrêta un instant, observant cette tombe entourée de plante. Cela lui rappela qu’elle n’avait jamais pu offrir une sépulture descente à ses parents, elle n’avait jamais pu récupérer leur dépouille. Elles avaient été digérées à la place. Jusqu’à lors elle n’avait jamais pensé à ça, trop occupée à fuir pour sauver sa peau Elle inspira un grand coup et ravala ses larmes naissantes pour reprendre sa route.

    La procession était à présent terminée. Alors que la famille s’en allait on finissait de recouvrir de terre la tombe du défunt. Sinistre spectacle, elle détourna les yeux et c’est à ce moment qu’elle vit Elyör. Cet homme posté en retrait attira son attention, il n’avait pourtant rien de remarquable si ce n’est cette aura étrange qu’il dégageait…et le fait qu’il parlait tout seul. Elle le fixa avec instance elle avait une impression bizarre, l’attitude de cet homme laisser qu’il ne parlait pas seul, son regard était fixe et droit, ses gestes allaient dans la même direction, comme s’il parlait à quelqu’un. Mais Lilo ne vit personne. Elle s’approcha discrètement, se cachant même parfois derrière un arbre pour se rapprocher au maximum. Il était posté non loin d’un arbre, Lilo passa par derrière et grimpa dans l’arbre en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, elle observa la scène du dessus. Elyör tendit la main dans le vide, Lilo regarda avec instance et eut à nouveau un sentiment étrange, l’ambiance soudain lui parut moins lourde. Lorsqu’Elyör reprit la parole il ne semblait plus parler à quelqu’un mais à lui-même,

    Citation :
    « Au moins celui-ci est partit en paix… »

    -Qui ça ?

    Lilo sauta de l’arbre et se planta comme une fleure face à Elyör. La jeune elfe bien d'aplomb dans ses bottines se campait les poings sur les hanches, l'air déterminé. Elle était tellement curieuse que restait à l’écart en observation lui était insupportable, elle voulait des réponses tout de suite, même si cela ne la regardait absolument pas. Son plus grand défaut sa curiosité secondée par son impulsivité. Si son père était là il lui aurait déjà tiré ses grandes oreilles d’elfe,

    -Vous êtes qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Elyör Taesh
{& Eldohlien/ne
Sans Guilde
avatar
. Masculin . 56
. 20/06/2009

ID Eldohlien ( cliquez )

. Sweet Melody .
:
130/250  (130/250)
:
30/250  (30/250)
:
MessageSujet: Re: Another one is gone [pv Lilo Jazzilde]   Mar 20 Avr - 17:42

Il manqua de sursauter lorsque la jeune elfe atterrit devant lui. Il ne l’avait pas entendu approcher, occupé qu’il était à octroyer enfin le repos à une âme qui n’attendait que cela. A dire vrai, il n’avait pas non plus l’habitude de rencontrer des personnes vivantes et même de leur parler. Leur instinct leur conseillait la plupart du temps de ne pas l’approcher de trop près. C’était compréhensible. Tout le monde était mal à l’aise face à un mort, alors si en plus il vous parlait, cela avait de quoi perturber… Pourtant cette elfe n’avait en rien l’air d’être dérangée par sa présence. On dirait même le contraire. Elle semblait intriguée plus qu’autre chose, ce qui mettait Elyör mal à l’aise, d’autant plus qu’il n’avait que rarement croisé d’elfes jusqu’alors. Leur espérance de vie surnaturelle faisait qu’il n’avait jamais eu à s’approcher d’eux.

« C’était un majordome. Il travaillait depuis de longues années pour une famille bourgeoise. C’était un homme bien et ils ne l’ont pas oublié lorsqu’il fut temps de l’accompagner vers sa dernière demeure. »

Réponse adressée tant à elle qu’à lui. Sans doute pour se réconforter. Il n’était jamais facile de faire disparaître quelqu’un de la surface de la Terre. Et ce, même lorsque l’on savait quel destin attendait ceux qui n’avaient pas eu la chance de croiser une ombre à la fin de leur existence. Ils restaient piégés dans un monde où ils étaient incapables d’agir et devaient parfois attendre des années avant de pouvoir être libérés. Un sort encore moins enviable que le sien, malgré les doutes qu’il émettait parfois à ce sujet. Lui avait encore la possibilité d’agir avec ce qui l’entourait.

Elyör profita de l’occasion pour détailler l’elfe en face de lui. Il comprenait pourquoi certains continuaient à penser qu’ils étaient une espèce supérieure aux autres. Il émanait d’eux une certaine grâce réconfortante. Pourtant cette fille le perturbait. Il avait toujours pensé que les elfes étaient blonds aux yeux bleus, voire bruns à la rigueur, mais rouge… Déjà que normalement c’était rare voire improbable, mais après réflexion, rien de bien étonnant de la part d’êtres étant capable d’une magie très poussée.

« J’étais autrefois un Homme, maintenant je ne suis plus qu’une Ombre qui parcourt le monde afin d’accompagner les âmes dans leur dernier voyage… »

Il y avait une certaine mélancolie dans sa voix, il n’était jamais très simple de se rappeler de son passé, du moment où sa vie fut détruite à cause de la folie de ce monde. Malgré les années, la douleur ne s’était pas atténuée et le fait de devoir côtoyer quotidiennement la mort ne faisait rien pour arranger les choses. C’était sa pénitence pour avoir voulu mettre fin à ses jours avant l’heure.

« Et vous êtes ? »

Au moment où ces mots quittèrent sa bouche, il se fit plus alerte. Le crépuscule approchait et le cimetière était sur le point de se réveiller. Et celui-ci gardait en son sein plusieurs générations de créatures de l’au-delà dont certaines qu’il valait mieux éviter. Il n’était pas facile d’accepter sa mort et cela avait tendance à rendre certaines personnes agressives et les apaiser tenait plus de l’exploit que de la promenade de santé.

« Nous ne devrions pas rester ici, le cimetière commence à s’agiter »



Hrp : désolé de ne pas avoir fait plus vite et long, y a mon aspiration qui est restée bloquée dans un aéroport à cause du nuage de cendres…
Revenir en haut Aller en bas



ID Eldohlien ( cliquez )
MessageSujet: Re: Another one is gone [pv Lilo Jazzilde]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Another one is gone [pv Lilo Jazzilde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
•Mhyateî Keíyh Eldohlia• :: ✖ Archive RP 2oo9 :: #~ L' Île centrale ~# :: ~¤ Le Cimetière ¤~-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit